Historique

ALGERIE

Située au nord du continent africain, avec une superficie de 2.381.741 km2, l’Algérie est le plus grands pays d’Afrique et le dixième du monde. Administrativement, l’Algérie est composée de 48 wilayas, et de 1.541 communes.

La wilaya est la plus grande entité administrative du pays, dotée d'une Assemblée Populaire de Wilaya (APW) dont les membres sont élus, elle est placée sous l'autorité d'un wali nommé par le président de la République.

La wilaya est constituée d’un ensemble de Daïras qui se composent chacune d’un groupe de communes.

 La commune, cellule de base de l’organisation administrative du pays possède sa propre instance délibérante (assemblée populaire communale – APC), qui élit elle-même son président (maire).

Les wilayas et les daïras disposent d’un budget indépendant.

L’Algérie compte en 2015 une population composée de 39.500.000 habitants, elle évolue avec un taux d’accroissement naturel de 2,15%.

L'Organisation compte aujourd’hui  195 membres et 10 membres associés.

L’Algérie a rejoint  l'UNESCO au lendemain de l’indépendance, le 15 Octobre 1962.

Tous les Etats membres ont établi une Commission nationale pour l'UNESCO.

Les Commissions nationales pour l'UNESCO sont des organes de coopération établis par les Etats membres, et qui ont pour objectif de coordonner les activités gouvernementales et non gouvernementales entreprises en relation avec l'UNESCO.

 On compte actuellement dans le monde 199 commissions nationales pour l’UNESCO qui constituent une véritable famille, composée de réseaux reconnus de parties prenantes, partenaires et experts.

 Selon les dernières données disponibles:

-  74 % des commissions nationales se désignent elles-mêmes comme gouvernementales;

20 % comme semi gouvernementales et; 06 % comme autonomes; 

-  60 % des commissions nationales sont affiliées au Ministère de l’éducation;14 % au Ministère des affaires étrangères; 13 % à des ministères conjoints (par exemple au Ministère de l’éducation, de la science et de la recherche, au Ministère de l’éducation et de la culture ou au Ministère de la culture, de la jeunesse et des sports); 07 % au Ministère de la culture et les; 06 % restants sont rattachées à d’autres départements ministériels ou organismes publics

-   64 % des commissions nationales sont présidées par des ministres qui exercent cette fonction ès qualités et; 78 % des secrétaires généraux travaillent à temps plein

-  35 % des commissions nationales sont de petites dimensions (de 5 à 15 membres);

-   45 % de dimensions moyennes (de 16 à 40 membres); 20 % de grandes dimensions (plus de 40 membres);

-  75 % des commissions nationales ont créé des comités de programme ou des comités spécialisés;

- Les commissions nationales emploient en moyenne neuf personnes, cadres et agents administratifs compris. Le nombre d’agents à temps plein varie de zéro à soixante;

-  35 % des commissions nationales ont un secrétariat de petite dimension (1 à 5 personnes); 44 % un secrétariat de dimension moyenne (6 à 15 personnes) et;

- 19 % un secrétariat de grande dimension (plus de 15 personnes); 

-  41 % des commissions nationales publient un bulletin d’information;

-  67 % produisent un rapport annuel et;

-   53 % ont créé leur propre site Web.

Créé  par les décrets n°126/63 du 18 avril 1963 et n° 187/66 du 21 juin 1966, la Commission Nationale Algérienne pour l’Education, la Culture et les Sciences est un organe gouvernemental chargé d’intéresser l’opinion publique aux buts, aux programmes et à l’œuvre de l’Unesco. Et cela en vue de promouvoir en Algérie les idéaux de compréhension mutuelle entre les peuples et d’encourager les initiatives d’ordre intellectuel, ainsi que les efforts d’éducation en particuliers dans le domaine des Droits de l’Homme, du respect de la diversité culturelle et de la protection de l’environnement.

 Placée sous la tutelle du Ministre de l’Education Nationale qui en assure la présidence, la Commission Nationale Algérienne pour l’Unesco est composée d’une Assemblée générale, d’un Comité  exécutif d’un Secrétariat Général (Président-Vice-président), et des Comites Techniques.

La commission  travaille en étroite collaboration avec la Délégation Permanente de l’Algérie auprès de l’UNESCO.

Avec l’adhésion de l’Algérie en 1970 et en 2000 respectivement aux Organisations arabe et islamique pour l’Education, la Culture et les Sciences, l'ALECSO et l’ISESCO, la Commission Nationale a vu son champ d’action s’élargir pour englober la coopération avec ces deux Organisations et la promotion de leurs idéaux. C’est ainsi qu’elle  encourage l’usage de la langue arabe en tant que  langue du savoir et la sauvegarde du patrimoine culturel arabo-musulman, autant qu’elle s’emploie énergiquement à donner de l’Islam l’image d’une religion de paix, de progrès et d'ouverture sur le monde.

Situés aujourd’hui au cœur du prestigieux site historique du Palais Ali Pacha d’Alger, les locaux de la Commission nationale ont, entre 2011 et 2012, fait l’objet d’une vaste campagne de rénovation. Ces derniers comprennent désormais, en sus des bureaux réservés aux stagiaires et au personnel permanent, une salle de réunion et de projection vidéoconférence, une médiathèque dûment équipée et une bibliothèque ouvertes au grand public mettant à la disposition des chercheurs et des étudiants un large éventail de documentation et de publications UNESCO, ALECSO et ISESCO. 

 

UNESCO   Suivez-nous :       Service de Presse       Forum       Facebook Facebook       Twitter Twitter       Youtube Youtube       Commission Web.