Sciences et technologie

Commission océanographique intergouvernementale COI

La Commission océanographique intergouvernementale (COI)  de l’UNESCO a été crée en 1960. C’est une structure des Nations Unies qui encourage la coopération internationale et la coordination des programmes de recherche marine, les services, les systèmes  d’observation, l’atténuation des risques et le développement des capacités afin de comprendre et de gérer efficacement les ressources de l’océan et des zone côtières.

 

Lire la suite : Commission océanographique intergouvernementale COI

Le programme MAB de l’UNESCO

Le Programme sur l’Homme et la biosphère (MAB) est un programme scientifique intergouvernemental visant à établir une base scientifique pour améliorer les relations homme-nature au niveau mondial. Lancé au début des années 70, le MAB propose un agenda de recherche interdisciplinaire, encourage le renforcement des capacités et a pour principaux objectifs de réduire la perte de biodiversité et d’en traiter les aspects écologiques, sociaux et économiques.

Lire la suite : Le programme MAB de l’UNESCO

Programme Hydrologique international PHI

Le Programme hydrologique international (PHI) est le seul programme intergouvernemental du système des Nations Unies consacré à la recherche dans le domaine de l’eau, à la gestion des ressources en eau, ainsi qu’à l’éducation et au renforcement des capacités.

Lire la suite : Programme Hydrologique international PHI

Les Chaires UNESCO

 Programme UNITWIN / Chaires UNESCO

   Le réseau des Chaires Unesco ou UNITWIN (University twinning and networking),  est un programme de l’Unesco lancé en 1992 dans le but de renforcer les capacités de l’enseignement supérieur en favorisant l'échange des connaissances. Comptant aujourd'hui plus de 730 chaires Unesco à travers 128 pays, le réseau UNITWIN encourage la coopération interuniversitaire internationale, le partage des savoirs et le travail collaboratif. Ces réseaux servent ainsi à bâtir de ponts entre le monde universitaire, la société civile, les communautés locales, la recherche et l'élaboration des politiques.

     Conformément aux textes législatifs de l’Unesco, toute institution universitaire peut adhérer au programme UNITWIN en créant en son sein un laboratoire ou unité de recherche / d’enseignement dans l’un des domaines de compétence de l’Unesco, soit l'éducation, les sciences naturelles et sociales, la culture ou la communication. Etablie grâce à un accord conclu entre le Directeur général de l’Unesco et le recteur l’université, l’unité candidate à l’adhésion au réseau UNITWIN doit inclure, d’une part, une équipe de professeurs et de chercheurs de l'institution d'accueil et d'autres institutions associées, et d’autre part des étudiants et des chercheurs du pays hôte et d'autres pays poursuivant des études supérieures.

     Le réseau universitaire algérien compte à ce jour trois Chaires Unesco en activité : 

Sciences et Technologie

LA SCIENCE ET LA TECHNOLOGIE À L’UNESCO 

          La création du savoir et de la compréhension à travers la science permet de trouver des solutions aux défis économiques, sociaux et environnementaux d'aujourd'hui et de favoriser ainsi le développement durable et les sociétés vertes.

          Étant donné qu’aucun pays au monde ne peut parvenir seul à un développement durable, la coopération scientifique internationale contribue non seulement à la connaissance scientifique mais aussi à la construction de la paix entre les pays.

          Les politiques scientifiques ne suffisent pas. L’enseignement des sciences et de l'ingénierie à tous les niveaux et les capacités en termes de recherche doivent être consolidé afin de permettre à chaque pays de développer des solutions adaptées pour répondre à leurs propres problèmes et les aider ainsi à jouer leur rôle dans le domaine scientifique et technologique international.

          Relier la science à la société, aider les citoyens à mieux comprendre la science et ainsi favoriser leur participation dans ce domaine se révèle essentiel pour bâtir des sociétés où les gens ont les connaissances nécessaires pour faire des choix professionnels, personnels et politiques pertinents et participer au monde passionnant de la découverte.

         Les systèmes de connaissances indigènes développés à travers une interaction longue et étroite avec la nature, complètent les systèmes de connaissances fondées sur la science moderne.

         La science et la technologie renforcent les sociétés et les citoyens mais impliquent également des choix éthiques.

 

         La connaissance scientifique de l'histoire de la Terre et des ressources minérales, la connaissance des écosystèmes et de la biodiversité, et l'interaction de l'homme avec les écosystèmes sont importants pour nous aider à comprendre comment gérer notre Planète et lui assurer un avenir pacifique et durable.        L'eau est essentielle à la vie et pour toutes les communautés à travers le monde assurer la sécurité de l'eau est vital pour maintenir la paix et permettre un développement durable. La compréhension scientifique du cycle de l'eau, la distribution et les caractéristiques des eaux de surface et des eaux souterraines, des eaux urbaines, tout ceci contribue à la gestion rationnelle de l'eau douce pour un environnement sain afin de répondre aux besoins des hommes.

 

L’UNESCO célèbre le cinquantième anniversaire de ses programmes sur l'eau.

 

Les 195 États membres de l’UNESCO ont ratifié la création d’un nouveau label, les Géoparcs mondiaux de l’UNESCO le 17 novembre 2015. L’adoption de ce label montre l’importance accordée par les gouvernements à la gestion holistique de sites et de paysages géologiques exceptionnels.

La décision a été prise lors de la Conférence générale des États membres de l’UNESCO, organe directeur de l’organisation, qui s’est réunie à Paris du 3 au 18 novembre.

UNESCO   Suivez-nous :       Service de Presse       Forum       Facebook Facebook       Twitter Twitter       Youtube Youtube       Commission Web.